Sortie du “Génie du Lieu” numéro 1, journal de lutte du quartier des Lentillères

Le Génie du lieu est un journal d’expression libre du quartier des lentillères. Il s’agit d’une publication produite par les personnes en lutte contre le bétonnage des terres de l’ancienne ceinture maraîchère, rue Philippe Guignard à Dijon. Ce premier numéro se propose de présenter 2 ans de réappropriation du quartier au travers des diverses initiatives entreprises…

Nous reproduisons ci-après l’édito du premier numéro, suivi des liens pour une lecture en ligne ou le téléchargement du pdf. Bonne lecture !

Édito :

Depuis plus de 2 ans, divers collectifs et individus se sont réappropriés les friches de la ceinture maraîchère abandonnée rue Philippe Guignard. Cette dynamique, au départ insuflée par l’occupation d’une parcelle pour créer un potager collectif (le Pot’Col’Le voir p. 2), s’est largement répandue sur toute la friche. Aujourd’hui, parallèlement au Pot’Col’Le, une dizaine de petits potagers vivriers ont essaimé (p. 8), des ruches sont en place (p. 2) et leurs acteurs se rencontrent autour de fêtes, jeux et autres barbecues (p. 5). Les maisons et champs délaissés, se repeuplent petit à petit (p. 7), des demandeurs d’asile ont trouvé refuge par ici (p. 4) et plus récemment une ferme maraîchère s’est installée sur les terres, avec pour objectif de produire des légumes pour le quartier (p. 6). Bref, ce que la mairie considère comme une friche abandonnée, que seule la destruction et le bétonnage pourrait sortir de sa létargie, est en fait un espace fourmillant de vie et d’idées.
Avec le premier numéro de cette modeste publication de quartier, nous voulons présenter les diverses initiatives engagées depuis 2 ans sur la friche. Ces initiatives ne sont pas des “projets alternatifs” ou une “contre proposition” hypothétique à l’écoquartier de la mairie. Nous les vivons et les construisons concrètement au quotidien, et chaque jour qui passe, cette dynamique se renforce. Le bouillonnement actuel est fait de mondes qui se croisent et s’enrichissent : voisins ancrés dans le quartier depuis des années, familles des HLM alentours, jardiniers, demandeur-e-s d’asile et soutiens associatifs et militants, squatter-e-s, groupes d’amis et passants.

Ce petit journal de quartier à publication apériodique s’intitule le Génie du Lieu. La formule ne vient pas de nous, mais de l’urbaniste Nicolas Michelin, qui fomente depuis quelques années la destruction de ce quartier. De manière démagogique, celui-ci affirme : « Le génie du lieu, c’est l’impression, l’air, l’atmosphère… […] Nous devons nous imprégner de ce qui existe, de l’histoire, des hommes avant de construire. C’est la base de notre métier d’urbaniste. Je ne comprends pas ceux qui inventent des systèmes complexes sans tenir compte de l’existant. » (Le Journal du Palais, du 26 septembre au 2 octobre 2011) Nous sommes l’existant, un existant qui participe à la vie de ce quartier que nous avons rebaptisé le quartier des Lentillères. Nous ne nous laisserons pas duper par leur beau discours et défendrons tout ce que nous contruisons ici, loin de leurs concepts urbanistiques aseptisés et prémâchés.

Lire en ligne
Télécharger le pdf

This entry was posted in Vie du quartier. Bookmark the permalink.