—— 30 mai – BAL TRAD’ aux Lentillères ! ——

#### BAL TRAD’ aux Lentillères ! ####
*** le 30 mai à partir de 20 h ***

affiche_bal_folk_30mai14Où :

***La Grange Rose – Quartier des Lentillères (45, rue Philippe Guignard – Dijon)***

Venez danser mazurka, polka, scottish, bourrée… en soutien à la lutte du quartier !

—> avec Bal à Trois (Châlon)
Entrée à prix libre

Posted in Non classé | Comments Off on —— 30 mai – BAL TRAD’ aux Lentillères ! ——

PORTES OUVERTES AU SQUAT DES MIGRANT-E-S à DIJON – 17 et 18 mai

affiche_fete_migrants

L’ancienne agence de pôle-emploi, située rue René Coty à Dijon est occupée depuis septembre 2013 par plus d’une centaine de migrant-e-s.

Depuis l’été 2011 c’est le quatrième bâtiment squatté dans l’agglomération. Depuis trois ans, la mairie et la préfecture, misant sur le calme estival, expulsent les squats de demandeurs d’asile pendant l’été. L’ancien internat de l’école des greffes s’est vu encercler par des dizaine de fourgons de CRS le matin 02 juillet 2012 pour déloger les 35O personnes qui étaient hébergées. Le bâtiment muré immédiatement après, reste, presque deux ans après, vide et abandonné. L’ancien boucherie de la rue Bertillon, repabtisée Chicago par ses habitants ou “Hotel Refuge” a subi le même sort en juillet 2013. Idem pour les “Petites Roches” début octobre 2013, lui aussi muré et laissé vide depuis.

Rue René Coty, les habitants ont obtenus de nouveaux délais en justice qui les protègent jusqu’au 15 juillet contre une nouvelle tentative d’expulsion. Depuis huit mois, ils ont pu s’installer, se poser, aménager les locaux, s’organiser pour leurs démarches, recevoir des amis,… Pour ne pas avoir a déménager une nouvelle fois cet été, migrant-e-s et soutiens se mobilisent pour défendre les lieux.

Le 17 mai, une journée portes-ouvertes invite à venir partager un moment d’échange autour de concerts, discutions, repas, films, sur la réalité des migrations.

Le 18 mai, venez nombreux pour un tournoi de foot sans frontières !!!

######
En l’absence de respect par l’état de ses obligations découlant de la convention de Genève sur l’hébergement des demandeurs d’asile comme du droit universel aux logement plus d’une centaine de demandeurs d’asile se sont installés depuis juillet dernier dans des locaux vacants appartenant à l’UNEDIC rue Coty à Dijon. Face à une demande d’expulsion un premier jugement leur avait accordé un délai jusqu’au mois de mars en constatant les carences de l’état et au nom du respect de la dignité humaine. Soutenus par de nombreuses associations, ils viennent d’obtenir un nouveau délai du tribunal d’instance de Dijon qui irait jusqu’en juillet. Le jugement constate « que le problème de logement, dans des conditions décentes, de populations en grande précarité demeure à l’heure actuelle fort problématique » et s’appuie sur le fait que « la sauvegarde de la dignité de la personne humaine contre toute forme de dégradation est un principe à valeur constitutionnelle » pour accorder ce délai. Une fois de plus, nous appelons les pouvoirs publics à respecter leurs obligations quant au droit universel au logement et à s’engager à ce qu’il n’y ait pas de fermeture de ce lieu sans relogement de l’ensemble des habitants.

Posted in Non classé | Comments Off on PORTES OUVERTES AU SQUAT DES MIGRANT-E-S à DIJON – 17 et 18 mai

Programme des rendez-vous Printemps – Eté

pp1-2-3-4_pgm_ete2014

EDITO

L’événement marquant de cet hiver aura sans nul doute été le succès de la manifestation de soutien aux Lentillères, organisée le 8 mars dernier. L’ambiance y était festive et créative grâce aux déambulations déguisées des quelques 600 participant-e-s, le tout rythmé par danses, concerts et autres réjouissances.
Au Pot’Col’Le, on a démarré sur les chapeaux de roues, les premières récoltes s’approchant à grands pas. De nouvelles installations (jardins, habitations légères) fleurissent entre les aubépines et les sureaux.
Au Jardin des Maraîchers, on ne se refuse rien avec l’installation d’une serre de « cultivateur » [1]. La folie des grandeurs va bon train maintenant que les trous sont tous rebouchés, et de nouveaux projets mégalos naissent dans nos imaginaires : aménagement d’un parc public avec amphithéâtre pour spectacles en plein air.
L’hiver a été rythmé par des témoignages et discussions sur d’autres luttes à l’occasion des jeudis du snack friche. Histoire de canaliser notre énergie potagiste, des chantiers voirie et signalétique ont également embelli la friche.
En avril, la traditionnelle fête de quartier a célébré l’anniversaire de l’occupation : 4 ans, 4 jours d’activités diverses et variées. Encore une occasion de concentrer toujours plus d’engouement pour la friche… Ce qui promet un programme printemps/été 2014 tout aussi festif et convivial.
A en juger par vous-même !

[1] : voir interview de Rebsamen du 28 mars 2014 donnée à Radio Campus Dijon et Miroir Mag : http://www.miroir-mag.fr/16685-francois-rebsamen-ps-nous-sommes-la-gauche-et-nous-ne-pouvons-pas-oublier-de-parler-aux-gens-qui-souffrent/#comment-10443

Jeudi 8 mai – 19 h : Jeudis du Snack Friche

Projection du film-documentaire Ne me libérez pas, je m’en charge, retraçant la vie de Michel Vaujour, ancien braqueur, ayant réussi à s’évader à 5 reprises. Cette soirée est proposée par l’ABC (Anarchist Black Cross), organisation militant pour la suppression des prisons.

Dimanche 18 mai – à partir de 14h : Cueillette des fleurs de sureau

Prépares ta recette (confiture, sirop, sorbet…) et viens cueillir ces petites fleurs blanches qui parsèment les jardins !

Samedi 24 mai – 18h à la Grange Rose : Concert Apéro par la fanfare « Ze Tribu Brass Band »

Cette fanfare funk venue du quartier des Grésilles profite d’un weekend de répet’ sur la friche pour nous présenter quelques morceaux. Viens t’en mettre plein les oreilles avec nous !

Jeudi 29 mai – 20h : Jeudis du Snack Friche

Projection du film-documentaire Les moissons du futur de Marie-Monique Robin, présentant des initiatives agro-écologiques des 4 coins du monde.

Vendredi 30 mai – 20h à la Grange Rose : Bal Trad par le groupe « Bal à trois »

Ca va encore guincher sous la grange jusqu’au bout de la nuit !

Jeudi 12 juin – 20h : Jeudis du Snack Friche

Discussion autour du livre Vivre avec les animaux : une utopie pour le XXIème siècle (Jocelyne Porcher) suivie d’un repas végan.

Samedi 21 juin – 19h au Snack Friche : Projection-débat

Projection du film Considérant qu’il est plausible que de tels événements puissent à nouveau survenir réalisé par le collectif PEROU (Pôle d’Exploration des Ressources Urbaines). Ce film décrit la vie d’un camp de Roms situé en Essonne, aidé par cette organisation, avant que les pelleteuses ne viennent les déloger. En présence d’un membre du PEROU, on parlera du “droit à la cité” et d’autres façons de construire la ville.

10 au 20 juillet : Chantier d’été des Lentillères

Et on remet ça ! Après le succès de la première édition l’été dernier, on relance une nouvelle semaine de fêtes et chantiers sur la friche. L’occasion de filer un coup de main dans une ambiance festive !

Weekend du 9-10 août – Aux Maillys, dans la ferme de Lucie Jacob : Festival « Biotiful Days »

Une fête autour de la bio et de l’agriculture paysanne. De la musique, de l’aventure et de bonnes bières autour de sujets qu’on partage… allez, on en profite pour s’exporter du côté de la Saône le temps d’un weekend. Camping sur place possible !

Dimanche 31 août – 14h au Potcolle : Transformation et conserves

On se motive pour les dernières grosses récoltes des légumes d’été pour refaire les stocks de l’hiver !

Jeudi 4 septembre – 19h : Jeudis du Snack Friche

Projection de La Ville Bidon. Sorti en 1975, ce film tout aussi lucide que drôle et caricatural nous replonge dans la construction des grands ensembles et dénonce les logiques urbanistiques imposées d’en haut.

Jeudi 11 septembre – 19h : Jeudis du Snack Friche

Projection du film Coconut Revolution – documentaire sur la résistance victorieuse du Bougainville contre les compagnies minières, considérée comme la première éco-révolution de l’histoire. Suivie d’éco-discussions autour d’un éco-repas végan à prix libre.

Dimanche 14 septembre – toute la journée : Grande brocante des Lentillères

Et oui, en 4 ans d’occupation on commence à en accumuler des vieilleries ! Alors on se mobilise avec les voisins du quartier et c’est le grand déballage de rentrée !

Vendredi 3 octobre – à midi sur le campus : Salade Party

RDV devant le resto U Mansart du campus pour profiter d’un repas pour goûter les légumes des jardins des Lentillères !

Weekend du 10 au 12 octobre : Fête d’automne du quartier libre des Lentillères

 

Et ne pas oublier les RDVs réguliers !

  • Chantier collectif tous les lundis 14h sur la ferme maraîchère

  • Marché à prix libre les jeudis de 17 à 20h (dates de reprise à guetter sur le site)

  • Et jardinage collectif dès qu’il fait beau sur le Pot’Col’Le !

Posted in Non classé | Comments Off on Programme des rendez-vous Printemps – Eté

Sortie du « Génie du Lieu » n°3

couv

Le Génie du lieu est un journal d’expression du quartier des lentillère, en lutte contre l’urbanisme local et le bétonnage du quarter de la rue Philippe Guignard à Dijon. Il est écrit a plusieurs par des occupant-e-s du quariter. Le numéro 3 est paru au cours de l’hiver 2014. Le Génie du Lieu est disponible en version papier sur place et dans divers bars à Dijon.  Vous pouvez aussi télécharger la version numerique sur le site de nos ami-e-s maraîcher-e-s : http://jardindesmaraichers.potager.org/?p=627

Édito de ce troisième opus :

Hasard du calendrier ou pas, le 3ème opus de notre journal du quartier des Lentillères sort en pleine campagne pour la conquête de la ville de Dijon : pourtant, nous ne nous faisons pas d’illusions sur la volonté d’écoute des candidats des deux partis majoritaires à l’égard de ce qui se crée sur le quartier.  Le spectacle de catch qui nous est offert cache difficilement que, quoiqu’il arrive, ce sont bien les logiques de contrôle et de rentabilité qui gagnent à la fin. Cet état de fait ne nous empêchera pas d’agir : nous comptons bien profiter de cette période de rencontre obligée du petit peuple par les élites politiques pour perturber leur mécanique bien huilée.

A commencer par le candidat de la droite locale, qui fustige dans son document de campagne le « bétonnage de notre ville » et promet « un moratoire sur les constructions_». Ne nous leurrons pas, la droite dijonnaise est allergique à la mixité sociale et craint donc la réalisation de nouveaux quartiers comprenant des logements sociaux : peu de chances que ces gens là apprécient l’occupation illégale de la friche des Lentillères et les solidarités qui s’y créent, notamment en soutien des précaires ou des sans-papiers…

Quant au maire sortant, il ne vaut pas mieux : nous irons lui rappeler notre existence lors de réunions publiques, puisqu’il feint d’ignorer ce qui se passe sur le quartier, malgré notre demande de rencontre datant de septembre 2011, cosignée par 22 associations amies. Enfin, ignorer, pas vraiment : il a bien envoyé plusieurs fois des buldozers sur la friche pour détruire – en vain – notre dynamique. Peut-être rétorquera-t-il que le préfet a déclaré son projet de bétonnage écologique d’utilité publique. Il faut dire que l’enquête publique a été rondement orchestrée par un commissaire enquêteur aux ordres, abonné aux « avis favorables »  qui a su valeureusement ne tenir compte d’aucune des remarques apportées par les habitants du quartier ayant participé. Et ce n’est pas l’achat du domaine de la Cras (voir brève) qui suffira à compenser la destruction des terres fertiles sur lesquelles nous jardinons et vivons.

Vous trouverez dans ce nouveau numéro, entre autres brèves de comptoir, recettes et mots croisés, nos réflexions sur la futuriste mais néanmoins « réaliste » agriculture verticale, stade ultime de l’élimination des paysans, ou encore sur le délire de la prévention situationnelle, déjà bien implantée à Dijon. Nous y opposons ce qui se construit ici comme rapports de solidarité, réappropriation de savoirs manuels et échanges gratuits ou à prix libre : nous partageons donc les dernières nouvelles du – toujours plus populaire – marché  hebdomadaire des Lentillères, ainsi que les bons mots croustillants des nouveaux et nouvelles arrivant-e-s sur la friche. Et pour finir, une voisine reliera ce qui se passe dans sa rue à divers mouvements d’urbanisme populaire pas si lointains.

Bonne lecture, et rendez-vous au jardin ou dans la rue pour leur montrer, quoi qu’ils en disent, que le sort du quartier est loin d’être joué !

Posted in Non classé | Comments Off on Sortie du « Génie du Lieu » n°3

Le quartier des Lentillères répond aux annonces de M. Rebsamen

Cela fait déjà 4 ans que la friche du quartier des Lentillères est
occupée. Jusqu’alors et malgré un développement croissant du nombre de
jardins et des activités, la Mairie a refusé tout échange et toute
remise en cause de son projet d’éco-quartier de 21 ha comprenant les 6
ha de terres maraîchères occupées. Les actions et initiatives de
communication se sont multipliées de notre côté pendant l’enquête
publique et la campagne électorale. Le 8 mars, une manifestation de
solidarité a rassemblé plus de 600 personnes dans une ambiance festive
et déterminée. La Mairie semble aujourd’hui prête à tenir enfin compte
de l’avis d’un nombre croissant de dijonnai-se-s attaché-e-s à ce qui se
vit et se cultive aux Lentillères. A la veille du second tour, M.
Rebsamen a en effet donné une interview à Radio campus et au Miroir Mag
dans laquelle il annonce que les 6 ha de terres occupées et cultivées
pourraient finalement être « préservés ». (voir retranscription complète
ici : https://jardindesmaraichers.potager.org/?p=582)

Nous nous réjouissons que l’ex et futur maire de Dijon s’accorde enfin
sur le fait que ces terres sont “bonnes”, ce qu’il avait catégoriquement
nié jusqu’alors. Il est vrai qu’en les cultivant depuis bientôt 4 ans le
constat était simple à faire pour nous, de même que pour les ami-es
maraîchers nous ayant précédé-es ! [1] Le Maire avance cependant qu’il
veut mettre fin au caractère “sauvage” de l’occupation et demande à ce
que se constituent “des associations agréées, des jardins partagés et
des associations de maraîchers qui gèrent cette terre”. Dans le même
temps, il insinue que les terres ne seraient pas bien entretenues et que
les jardinier-e-s présent-e-s sur la friche ne travailleraient pas
suffisamment, ne proposant soit disant que de maigres cagettes avec “6
tomates et 4 pommes de terre”. Nous ne le savions pas expert agronome,
ni que lui ou ses conseillers étaient venus voir si le marché était bien
achalandé ou si les récoltes étaient bonnes.

Qu’il se rassure cependant ! Association ou pas, le “quartier des
Lentillères”, c’est déjà des dizaines de jardins partagés en petits
groupes, en famille, entre amis ou en grand collectif. Et de nouvelles
personnes en quête d’espaces de jardinage arrivent chaque semaine.
Depuis deux ans, le marché hebdomadaire offre les mois d’été de bons
légumes accessibles à tous et toutes, en distribution directe et à prix
libre. Les terres sont bien entretenues, et enrichies qui plus est,
alors que la mairie avait choisi de les laisser en friche puis d’y
creuser des trous béants pour empêcher qu’elles soient cultivées.

Au-delà des jardins, cette ancienne friche aujourd’hui connue à Dijon
comme le “quartier libre des lentillères”, c’est aussi des espaces de
fête, de réunion, d’ auto-formation, d’accueil d’écoliers ou
d’étudiants, d’apiculture, de menuiserie, d’arts, d’ateliers, de vie et
d’habitat… ou simplement de bal(l)ades, C’est un melting pot social et
culturel, catalyseur de rencontres et de liens entre des centaines de
personnes du quartier, de Dijon ou d’ailleurs. C’est un espace collectif
et non-marchand précieux au sein d’un univers urbain toujours plus
aseptisé, sécurisé et rentable. Nous ferons en sorte que le quartier des
Lentillères conserve cette singularité.

De ce fait, les individus et collectifs qui construisent le quartier et
y cultivent n’entendent pas être remplacés par des maraîchers
professionnels ou des structures “hors-sol” parachutées par la Mairie.
Le fait que celle-ci semble envisager aujourd’hui de reformater son
projet de quartier et de préserver les 6ha de friches maraîchères peut
apparaître comme un bon signe pour tous/tes les amoureux-ses des
lentillères. Mais il ne s’agit pas, dans le même temps, de la laisser
gommer l’autonomie et la liberté singulière qui font la force de ce qui
se construit ici depuis 4 ans. Nous allons donc continuer à renforcer
l’existant, développer de nouveaux projets et assurer la pérénnité du
“quartier libre des lentillères” avec toutes celles et ceux qui le
souhaitent.

Dijon, le 17 avril 2014, depuis la rue Phillipe Guignard.

[1] Voir lettre ouverte de Jean-Pierre Koenig en réponse à Pierre
Pribetich du printemps 2013 : http://www.bienpublic.com/grand-dijon/2013/04/09/dijon-un-ancien-maraicher-repond-a-pierre-pribetich

 

La réponse en pdf ici

Posted in Non classé | Comments Off on Le quartier des Lentillères répond aux annonces de M. Rebsamen

18 – 19 – 20 – 21 avril 2014 ## Fête du quartier des Lentillères ## 4ème anniversaire de l’occupation du Pot’col’le

affiche_fete_4ans

En mars 2014 a eu lieu le 4ème anniversaire de l’occupation de la friche
des lentillères. Au départ était créé un potager collectif regroupant
une quarantaine de personnes. Depuis, ce potager collectif a été
rejoint par de nombreuses autres dynamiques (petits jardins partagés,
ferme maraîchère, habitats, salle des fêtes, snack-friche pour des
goûters, projections et discussions, assemblées de quartier, marché
hebdomadaire pendant les beaux jours, ruches, etc…) Aujourd’hui, ce
sont des centaines de personnes qui participent et s’impliquent dans le
quotidien de ce bout de quartier, en y cultivant des légumes et de la
contestation, du farniente ou d’autres façons de vivre et travailler.
Quels que soient les projets de la municipalité sur ce site, c’est cette
énergie commune que nous souhaitons densifier, en dehors des sentiers
battus, et de la course au pouvoir ou aux urnes. Nous voulons que le
“quartier libre des lentillères” continue à s’organiser librement et que
s’y multiplient des expériences collectives à contre-courant des schémas
de domination et d’exploitation. Nous vous invitons à nous rejoindre
pour partager cet enthousiasme à construire nos vies ensemble, lutter et
créer pour renforcer ce qui se déploie ici.

Ce week-end des 18, 19, 20 et 21 avril est une occasion pour passer dans
le quartier, venir partager un moment autour d’une bêche, d’un concert
ou d’une assiette ; venir découvrir les différents espaces de ce lieu,
participer à des ateliers ou des chantiers, vivre un moment ensemble
pour célébrer l’existence d’un tel endroit et réexprimer notre volonté
de le voir se perénniser face aux projets d’urbanisme qui le menacent
toujours. Ce week-end est une invitation à imaginer collectivement une
foule de nouveaux projets, et si le coeur vous en dit, à vous investir
dans le devenir du quartier !

Continue reading

Posted in Non classé | Comments Off on 18 – 19 – 20 – 21 avril 2014 ## Fête du quartier des Lentillères ## 4ème anniversaire de l’occupation du Pot’col’le

Succès de la manif’ en soutien au quartier des Lentillères !

Aujourd’hui, samedi 8 mars, la manifestation de soutien au quartier des Lentillères, partie du grand Dijon, a réuni plus de 600 personnes, un tracteur, un camion, un motoculteur et une salamandre géante dans les rues de Dijon. Le cortège était festif, coloré, déterminé et composé de voisin-e-s, ami-e-s, dijonnais-e-s venu-e-s soutenir les habitant-e-s et jardinier-e-s du quartier en lutte.

 

La déambulation, au rythme d’une batukada, a été ponctuée de nombreuses surprises : lâcher de banderoles sur divers bâtiments (place de la république, de la libération…), guérilla potagère, dessins à la craie, pochoirs, affichage, chansons, chorégraphie outillée (kata de la houe)…

Arrivé-e-s place de Libération, en bravant les plots de piétonisation avec nos engins, nous avons occupé l’espace d’un après midi la place, devant une mairie barricadée, protégée par quelques CRS et devant quelques élus médusés. Pendant 1 heure, nous avons dansé sur les rythmes de deux groupes de musique du quartier et invité les dijonnais-e-s à rejoindre notre lutte potagère. Nous sommes repartis de la place en cortège jusqu’au quartier avec toutes celles et ceux qui voulaient continuer la journée avec nous, pour se rencontrer, manger et danser !

DSC06270 DSC06277 DSC06289 DSC06295 DSC06304 DSC06328 DSC06329 DSC06333 DSC06334 DSC06342 DSC06352

Posted in Non classé | Comments Off on Succès de la manif’ en soutien au quartier des Lentillères !

Vous avez dit réunion publique ?

Vendredi 28 février, François Rebsamen animait une réunion “publique” au gymnase de l’école élémentaire Mansart dans le cadre de sa campagne électorale.

Habitants tous deux le quartier et ayant reçu l’invitation dans nos
boîtes aux lettres, nous avons voulu participer au débat. L’entrée nous a été cependant refusée par le service d’ordre du Parti Socialiste. Nous avons en effet été accusé de faire partie des Jardiniers des Lentillères car “nous sommes venus à vélo”. Il nous sera expliqué que notre présence n’était pas souhaitable car “nous risquions de poser des questions” au Maire sur le quartier des Lentillères.

Quelques minutes après notre mésaventure, un jeune homme se déplaçant également à bicyclette (et ayant peut-être les cheveux trop long) s’est vu lui aussi refuser l’entrée par le dispositif de sécurité pour le même motif. Son père présent à l’intérieur a dû venir à la rencontre du service d’ordre pour que son fils puisse rentrer. Choqué par de tels agissements, le jeune homme décida de ne pas participer à cette réunion pas si publique malgré les excuses gênées de la sécurité et des colistiers PS présents.

Enfin à 19h, une autre habitante a été sommée de quitter la salle par
deux vigiles avant le début de la réunion car elle avait eu le tort de
nous saluer à l’entrée alors que nous étions en train de distribuer des tracts.

Si vous souhaitez rencontrer François Rebsamen lors des réunions
“publiques” nous vous conseillons donc :

– de venir en voiture,
– ne pas paraître trop jeune,
– vous couper les cheveux
– ne pas saluer de connaissances à l’entrée !

Deux jardiniers du quartier des Lentillères.

Posted in Non classé | Comments Off on Vous avez dit réunion publique ?

Mardi 4 mars 19h au Chez Nous : repas de soutien au projet de carnet artistique des Lentillères

affiche_4mars (1)

La friche des Lentillères ne compte pas parmi elle que des jardiniers ! On est aussi pas mal d’artistes dans l’âme à laisser notre imaginaire s’exprimer sur ce lieu…

Et l’idée de ce projet de carnet artistique, c’est de compiler dans un recueil un tas d’œuvres réalisées par les diverses sensibilités qui se croisent aux Lentillères (dessins, photos, aquarelles…).

Les sous récoltés lors de ce repas de soutien serviront à financer l’impression de ce carnet, dans l’idée de pouvoir le diffuser ensuite à (bas) prix libre en plusieurs dizaines d’exemplaires.

Alors venez nombreux mardi soir au Chez Nous (rue Quentin) pour régaler vos papilles tout en profitant en avant première des premières planches du futur carnet artistique, le tout dans une ambiance sympa !

 

Posted in Non classé | Comments Off on Mardi 4 mars 19h au Chez Nous : repas de soutien au projet de carnet artistique des Lentillères

Le quartier des Lentillères s’invite au consortium pour la réunion publique de François Rebsamen

Habitant-e-s et jardinier-e-s du quartier des Lentillères [1], nous nous sommes rendus à l’une des 28 réunions publiques de Francois Rebsamen ce mecredi 26 février. Pendant une heure et demi, nous avons patiemment écouté le discours d’autosatisfaction du candidat sortant. S’en est suivi le temps des questions de la salle, au cours duquel nous avions l’intention d’interpeller Mr Rebsamen au sujet des jardins et fermes occupés des Lentillères.

Avant notre tour de parole, nous avons été précédé par une citoyenne dijonnaise qui a questionné le maire, non pas sur les projets d’attractivité et de rayonnement de la ville qui lui sont chers, mais sur les difficultés concrètes de sa vie de tous les jours. Nous avons été surpris par la manière dont il a ridiculisé cette dijonnaise, l’accusant d’être “mal-intentionnée” et de “mauvaise foi”, mettant ainsi les rieurs de son coté.

Lorsque vint notre tour, un jardinier a présenté calmement la dynamique du quartier des Lentillères et nos questionnements quant à son devenir. Malgré les menaces d’expulsions par la municipalité, le candidat a invité les dijonnais et dijonnaises à venir visiter le quartier pour jardiner et acheter des légumes, souhaitant aux “150 producteurs” de réussir leur projet ! Après une nouvelle intervention d’un sympathisant, un maraîcher du quartier s’est vu refusé le micro qui lui était initialement promis. Légitimmement en colère, il a tenté de compléter les interventions précédentes, mais sa voix a été constamment couverte par le candidat au micro, l’empêchant par la même d’être entendu. A notre tour, nous avons été méprisés. Le candidat a usé de grosses ficelles pour parvenir à ses fins – nous faire passer pour des agiteurs forcenés qui refusent tout dialogue – allant jusqu’à clôturer prématuremment la réunion sous prétexte de perturbations. Les discussions de fond et les débats sur le quartier, le “respect” et la “démocratie” se sont finalement poursuivies à l’extérieur du Consortium. Nous ne sommes pas surpris par ces évènements : malgré la popularité du quartier des Lentillères à Dijon, depuis 4 ans la municipalité fait la sourde oreille. Sa seule réponse n’a toujours été que les bulldozers.

“Dijon avec vous” ? Pour François Rebsamen, ce sera sans le quartier des Lentillères, mais la lutte continue avec tout-es celles et ceux qui considèrent que la ville n’est pas une marchandise !

Posted in Non classé | Comments Off on Le quartier des Lentillères s’invite au consortium pour la réunion publique de François Rebsamen