La traversée du fumier

Il est 9h00 le 12 janvier 2013 quand nous arrivons au point de rendez-vous au dessus de l’avenue de Talant. Nous sommes quelque un-e-s à être monté jusque-là pour accueillir le tracteur rempli de 12 tonnes de fumier, qui fait le voyage depuis un bled dans la vallée de l’Ouche. L’idée est de traverser Dijon en cortège, vélos devant, tracteur derrière, pour que nous ouvrions la route au véhicule et qu’on évite que les flics nous empêchent de laisser la précieuse cargaison arriver jusqu’au Potager Collectif.

Se trimbalent alors dans Dijon ce tracteur et sa benne surmontée d’une banderole du potcolle, en plus des 10 vélos courant devant. On flirte avec bonheur entre l’imaginaire des luttes paysannes et celui des critical mass (et en taille réduite, évidement). On prend la rue quoi et c’est assez chouette comme moment, ce qui se joue entre cette énorme machine et ces fragiles vélos.

On passe donc par la Rue de Talant, le Boulevard Devosges, la Place de la République, la Place du 30, la Rue d’Auxonne pour arriver jusqu’au Pot’Col’Le.

Sur la Place de la Rep, les gens alentours sont plutôt surpris de nous voir passer, au milieu de la brume et par ce temps glacial. Certains se marrent, des véhicules klaxonnent d’encouragement. Et tout est fluide, aucune surprise désagréable ne vient troubler notre traversée.

On arrive plein d’entrain sur le Pot’Col’Le et le fumier se décharge. Et puis on va boire et manger dans la Grange Rose, mais ça on vous montre pas, vous aviez qu’à être là…

Un grand merci aux paysans qui ont amené ce super fumier, qu’on a depuis épandu sur les terres du Potager Collectif.

This entry was posted in Non class. Bookmark the permalink.